Suite à cette publication et 1400 email envoyés, la récupération d'un parti politique a entraîné le durcissement des sanctions contre Mme B. : Sa libération partielle annoncée le 18/11 est annulée et elle a été informée que son forfait d'internement forcé lui sera facturé 12€ par jour. Le nom du signataire de cet internement est pourtant indiqué et ce n'est pas le préfet visé par ce parti politique. Il est néanmoins étrange que les autres partis (tous informés) laissent faire ce genre de dérives. Les affiches collées visant le préfet sont-elles réellement du parti politique indiqué ? (Mme B. a été libérée à la suite de cette publication)

C O M I T É  De   S A L U T     P U B L I C
Le 30 septembre 2009, vengeance par internement
 

psychiatrique forcé de Mme B. , au pavillon Féru au 3 rte Lyon 38120 St Égrève ( 04 76 75 76 13 fax : 04 38 02 03 02 )

  • Pourquoi ? (Témoignage oral ici : M. B. a souhaité le retrait )

Mme B. a une spécialisation en droit du travail.
Mme B. a travaillé dans une société la SCM le Doyen composée des avocats (sté dissoute) :
Jean-Christophe BOBANT- Colette GIROUD - Eric POSAK - Marie BRUN - Jean-Christophe KANEDANIAN

Pour obtenir ses droits du travail, Mme B. a engagé une action aux Prud'hommes en 2004.
Les retours de bâtons vont alors s'exercer :
D'abord des simulacres de fautes professionnelles jugées par le conseil de l'ordre hors de sa présence en 2006 et 2007, mais produits dans les dossiers judiciaires avec l'accord des bâtonniers DETROYAT Jean-Michel et CLEMENT-CUZIN bien que Mme MODELSKI Pascale s'en soit offusquée par écrit (voir lien Internet).
Mme B. dénonce les faits lors de conférences du maire de Grenoble Michel DESTOT et DETROYAT pendant les élections municipales puis fait des menaces qui seront rapidement utilisées contre elle.
Le psychiatre Mme BERNIER Anne (04.76.48.97.54) facilite son internement une première fois en janvier 2009 puis renforce son traitement médical que Mme B. a refusé d'où son nouvel internement forcé du 30 septembre, la privant ainsi de son travail d'assistante de direction dans un Lycée.

Beaucoup de français pensent que cela n'existait qu'en Roumanie du temps de CEAUCESCU pour museler les opposants ou avant la prise de la Bastille en 1789 où le roi de France enfermait les gêneurs avec des lettres de cachet.
Ces violences s'exercent contre une française au 21 ème siècle avec l'aval du sous préfet David COSTE et d'un expert psychiatre Mme BERNIER !
Son témoignage :
http://www.trafic-justice.com/SITENET5/ESCROQ/
pieces50a100/escroqbandep102/escroqbandep102bisfourouh.htm

 

Nous devons tous refuser cette utilisation dévoyée de nos institutions

refaire1789@gmail.com      Google : ripou Info : 06 13 84 59 96
Tracts :1, 2 3 4, 5, 6 , 7 , 7 , 8 , 9 , 10 , .....18 , 19 , 20 , 21 , 22 , 23, 24, 25 , 26 , 27 ,    ,