Accueil                  Contre mes sites : citations 6/12/05 1 , 2 , 3  en appel 26/6/06  1 , 2 , 3, 4

Contre un des ripoux d'un réseau du grand banditisme dans la police et la justice (oui, le monde à l'envers) avec les preuves      Impression Word      Pièces jointes aux conclusions       Impression RTF    VERDICT des FRERES maçons ?    Cassation
Pages 1 , 2 , 3 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10, 11 , 12 , 13 , 14 , 15 , 16 , 17 , 18 , 19 , 20 , 21 , 22 , 23 , 24 , 25 , 26 , 27 , 28 , 29 , 30

VIII - MAILLONS TOTALEMENT SOUMIS AU RESEAU

VIII - A - Blocage par mon avocat Me TIXIER Gérard

Cet avocat a été débouté de sa constitution de partie civile (contre moi) le 6 décembre 2005.

Désigné par Me DREYFUS, pour ma plainte contre BOTTA-AUBERT, lors de notre premier bref rendez-vous, Me TIXIER me dit qu'il allait se déclarer incompétent à agir contre un confrère et que le tribunal va faire de même.
Au rendez-vous suivant, il revient sur ses décisions :

                  " Je ne vous ai jamais dit cela ! ! "

Il s'accroche au dossier en m'envoyant des lettres sans entête ni signature qui, disait-il, étaient transmises au juge M FONTAINE Luc.
Malgré mon insistance dans son cabinet et quatre lettres recommandées, je ne suis pas parvenu à obtenir ses lettres avec une identification (pièce 32 ou 45B)

Une telle attitude ne peut que confirmer une volonté certaine de verrouiller mon dossier, sinon pour quelles raisons ne pas produire ses lettres identifiées.

Il faut aussi préciser que Monsieur Luc FONTAINE, en présence de Me TIXIER, avait insisté lourdement dans son cabinet afin que je retire mes plaintes ???

Me NAFIR GOUILLON, prenant la suite, m'a confirmé qu'il était pas utile qu'il demande une copie de l'instruction car il n'y avait que mes pièces au dossier. Pour mes plaintes contre Me CALAS et BOTTA, Mme MAS Marie-Laure n'a pas jugé nécessaire de demander à l'épouse le devenir des 420.000,00 fr (pièce 6 ou 60) débités en espèces avant l'audience du 4 juillet 2001. Alors que ces sommes font partie de la communauté et ont été débitées de manière suspecte, de plus, la veille de cette audience. .

Ces graves irrégularités protègent encore une fois ces policiers ripoux qui ont utilisé leurs relations, policiers en activité, avocats, huissiers, avoués, juges, et un réseau pour me dépouiller de mes biens, cela ne fait aucun doute.

VIII - B - Blocages par mon avocat Me COSTA Alban en relation avec M CWIKOWSKI

Parmi les 400 avocats du barreau de Grenoble, le bâtonnier DREYFUS Denis, m'a choisi Me COSTA dans le cadre de l'aide juridictionnelle.
Comme par un hasard, cet avocat était à la même adresse que Me LEVY-SOUSSAN, avocat de CWIKOWSKI, qui agit contre moi actuellement dans deux procédures.
Bizarrement, Me COSTA Alban, au 4 rue Vicat, a été désigné pour m'assister contre MARGAILLAN Henri l'associé de CWIKOWSKI dans CPS (pièce 3 ou 25V6) pour ma plainte contre le vol de mes courriers. Etrange !

Mon ex-avocat, M COSTA a d'ailleurs pris pour m'attaquer le 6 décembre 2005, une avocate Me FRANCES Clémentine de son cabinet au 4 rue Vicat, mais, c'est aussi à cette adresse que CWIKOWSKI est domicilié dans sa procédure contre moi concernant son agression trafiquée en violence en réunion.

Dans l'affaire du vols des milliers de fichiers de la police, CWIKOWSKI avait choisi dans un premier temps Joëlle VERNET (côte D42) comme avocate, or, elle est aussi à la même adresse au 4 rue Vicat à Grenoble.

Du 11 septembre 2006, conclusions d'appel partie civile pour le 19 septembre 2006 : - 11 / 30 -

Pages 1 , 2 , 3 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10, 11 , 12 , 13 , 14 , 15 , 16 , 17 , 18 , 19 , 20 , 21 , 22 , 23 , 24 , 25 , 26 , 27 , 28 , 29 , 30