User-agent: Mediapartners-Google* Disallow: Instruction orientée ! ! Pour transformer les violences de l'ex commissaire CWIKOWSKI sur la partie civile en : " violences en réunion sur CWIKOWSKI " pour protéger cet ex-commissaire - 04

Accueil    Requête et mémoire en suspicion légitime (art 662)     Plainte    VERDICT

Des policiers et des juges ont choisi de camouffler une affaire de grand banditisme dans la police et la justice liée à la franc-maçonnerie.
A 14 h30, cinq témoins, assistent à la colère
(photos) de CWIKOWSKI sur la partie civile (moi-même) à la sortie de l'audience de corruption active qui est reportée au 19/09/06 et la comparution immédiate au 17 mai 2006.

Pour retourner la situation, M CWIKOWSKI a pris deux avocats dont un comme faux témoins ! ! !
L'avocate faux témoin est :
Mme JOURNAULT Anne 2 rue Pradel 38000 Grenoble et 43 rue de la république38430 Moirans, dont le mail est prud-homme.journault@wanadoo.fr . Elle exerce dans le cabinet Prud'homme Michel et Mathieu (Droit pénal)
L'autre faux témoin, avec une version différente, est (ci-dessous):
MASCIAVE Louis, un agent de sécurité que CWIKOWSKI connaît probablement pour en avoir employé des dizaines à travers ses sociétés de surveillance.
L'avocat qui a plaidé la violence en réunion pour CWIKOWSKI est : LEVY-SOUSSAN Arnaud, au 4 rue VICAT à Grenoble (la même adresse que mon ex avocat COSTA Alban désigné par l'A.J. et qui a entravé ma procédure pour vol de courrier contre MARGAILLAN Henri l'associé de CWIKOWSKI)

Procès verbaux : Médecins , 1 , 2 , 3 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 , 12 , 13 , 14 , 15 , 16, 16m, 17 , 18 , 19 , 19p , 20 , 20p , 21 , ...

2 autres témoins volontairement oubliés : 1 , 2 ,           Texte recopié ci-dessous


Texte recopié ci-dessous - erreurs possibles voir l'original ci-dessus

REPUBLIQUE FRANÇAISE
MINISTERE DE L'INTERIEUR
DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE
Service de Sécurité de Proximité

PROCES VERBAL

PV : 6/5982/04

AFFAIRE :

Contre/ FORNEY René
ET DESCOURS Pierre Marie
VIOLENCES VOLONTAIRES EN
REUNION

OBJET :

PV D'AUDITION DE TEMOIN

L'an deux mille six,
le quatre avril à quinze heures quinze

Nous, Patrick SESTIER
BRIGADIER CHEF DE POLICE
en fonction au SPP-QUART JOUR

Officier de Police Judiciaire en résidence GRENOBLE
--- Etant au service, ---
--- poursuivant l'enquête de Flagrant Délit.-----
--- Vu les articles 53 et suivants du Code de Procédure Pénale.-----
--- Avons mandé et constatons que se présente devant nous la
personne ci-après désignée qui nous déclare comme suit : .-----

--- SUR SON IDENTITE : -----------------------------------------
--- "Je me nomme MASCIAVE Louis." ------------------------
--- "Je suis né le 05/02/1964 à LA TRONCHE (ISERE)." ---------------
--- "Je suis de nationalité FRANÇAISE." -------------------------------
--- "J'exerce la profession de : AGENT DE SECURITE." ----------
-- "Je suis domicilié PLACE FIRMIN GAUTIER 38000 GRENOBLE. ---
--- (adresse professionnelle - T. G.I. Grenoble)" ---------------------------
--- "Mon numéro de téléphone personnel est le ---------------------------
06.63.89.28.49.." ------------------------------------------------------
--- SUR LES FAITS : ---
--- "je prends acte du motif de votre convocation." ---
--- "Je suis agent de sécurité au sein du Tribunal de Grande
Instance de Grenoble, je suis plus particulièrement affecté à la
sécurité incendie." ---
--- "De service, aujourd'hui vers 14 heures 30, alors que
j'effectuais ma ronde au niveau du premier étage, j'ai entendue
une voix féminine, crier "appelez la police".---
--- "A ces mots, je me suis rendu rapidement au niveau du parvis,
et là j'ai aperçu un attroupement de personnes entourant, une
personne allongée sur le dos, une seconde assise dessus. Ce
dernier un homme âgé d'une quarantaine d'année, portait un
blouson de couleur verte, et des lunettes de vue." ---
--- "Il y avait une forte agitation, les gens criaient,
s'insultaient, et alors que j'arrivais à leur niveau le groupe
entourant les deux personnes, les avait maîtrisé et séparé." ---
--- "De ce fait les deux groupes se sont séparés de quelques
mètres." ---
--- "Je me suis rendu au niveau de la personne que j'ai identifie
comme étant victime, il s'agit de la personne qui se trouvait
allongée au sol." ---
--- "Il avait le visage tuméfié et en sang." ---
--- "Alors que je commençais à peine a relever les premiers
renseignements, auprès de ce dernier, la tension est montée à
nouveau, et l'homme vêtu du blouson vert, furieux, est revenu à
la charge pour porter une gifle à la femme qui accompagnait la
victime."--
--- "En voyant cette scène, je suis allé les séparer, mais
quasiement aussitôt, la victime qui se trouvait toujours à
proximité, et l'homme en vert se sont empoignés à nouveau." ---
--- "A nouveau je suis intervenu, mais j'avoue avoir eu du mal a
… / …
Suite Procès-verbal
les calmer. L'homme vêtu du blouson vert ne voulait pas lâcher
prise----------------
--- "Finalement et avec beaucoup de persuasion les parties ont
fini par se calmer." ---
--- "Dés le départ, j'avais fait appel aux services de police,
par l'intermédiaire de notre PC, qui sont intervenus dans les
minutes qui ont suivies." ---
--- "Je n'ai assisté à aucun échange de coups, si ce n'est a la
gifle envers la femme accompagnant la victime." ---
--- "Les insultes étaient essentiellement proférées par les
personnes qui accompagnaient visiblement l'homme vêtu du
blouson vert." ---
--- "Il n'y a que lorsque la foule présente, parlait de
témoigner de ce qu'il s'était passé, que les gens accompagnant
l'homme au blouson vert, s'apprêtaient à partir." ---
--- "Aidé d'un policiers, je suis parvenu à maintenir ces
gens là ne sont restés en place." ---
--- "Je ne vois rien d'autre à ajouter." ---
--- Après lecture faite par lui-même le déclarant persiste et
signe avec nous le présent. ---
LE DECLARANT                                                 L'O.P.J.