User-agent: Mediapartners-Google* Disallow: Instruction orientée ! ! pour transformer les violences de l'ex commissaire CWIKOWSKI sur la partie civile en : " violences en réunion sur CWIKOWSKI " pour protéger cet ex-commissaire - 15

Accueil    Requête et mémoire en suspicion légitime (art 662)     Plainte    VERDICT


Par tous les moyens, des policiers, des juges ont choisi de sanctionner le dénonciateur d'une affaire de grand banditisme dans la police et la justice liée à la franc-maçonnerie.
Cinq témoins, assistent à la colère
(photos) de CWIKOWSKI sur la partie civile (moi-même) à la sortie de l'audience de corruption active qui est reportée au 19/09/06 et la comparution immédiate au 17 mai 2006.
Comment le vice Procureur de la République Mme DENIZOT a t-elle pu gober cette mascarade qu'elle savait basée sur le copinage et des propos de l'ex-commissaire CWIKOWSKI condamné pour faux et corruption ?
Un ripou déjà condamné qui ne manque pas de culot.

Procès verbaux : ...,  4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 , 12 , 13 , 14 , 15 , 16 16m, 17 , 17m , 18 , 19 , 19p , 20 , 20p , 21 , 22 , 23 , ...

2 autres témoins volontairement oubliés : 1 , 2 ,           Texte recopié ci-dessous


Texte recopié ci-dessous - erreurs possibles voir l'original ci-dessus

REPUBLIQUE FRANÇAISE
MINISTERE DE L'INTERIEUR
DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE
PROCES VERBAL

S.S.P.

PV : 6/5982/15

AFFAIRE

Contre/ DESCOURS Pierre Marie
et FORNEY René
VIOLENCES EN REUNION

OBJET :

Plainte de Monsieur
CWIKOWSKI Bruno
demeurant chez Me LEVY
SOUSSAN 04, rue Vicat
à GRENOBLE 38

L'an deux mille six,
le quatre avril à dix neuf heures quarante cinq

Nous, Philippe BONNEL
GARDIEN DE LA PAIX
en fonction S.S.P. - QUART JOUR

Agent de Police Judiciaire en résidence à GRENOBLE (38)
--- Etant au service,--------------------------------------------------
--- Agissant conformément aux instructions reçues de Madame
Lieutenant de Police, Officier de Police
Judiciaire du service de Quart jour, -------------------------------
--- Poursuivant l'enquête, ----------------------------------------
--- Vu les dispositions des articles 53 et suivants du Code de
Procédure Pénale----------------------------------------
--- Constatons que se présente devant nous la personne ci-après
dénommée, qui nous déclare : ----------------------------------------
--- SUR SON IDENTITE : ----------------------------------------
---. "je me nomme CWIKOWSKI Bruno." ----------------------------
--- "Je suis né le 26/09/1955 à HENIN BEAUMONT (PAS DE ----
CALAIS)." ----------------------------------------
--- "Je suis de nationalité FRANÇAISE." -----------------------------
--- "J'exerce la profession de : CONSULTANT." --------------------
--- "Je suis domicilié 04, RUE VICAT 38000 GRENOBLE." ------
--- "Mon numéro de téléphone personnel est le 06/83/71/09/87."
--- SUR LES FAITS : ----------------------------------------
--- je passais ce jour à 14h00, à la chambre des appels
correctionnels au tribunal de GRENOBLE dans une affaire où je
suis mis en cause pour corruption. Monsieur FORNEY est partie
civile dans ce dossier ----------------------------------------
--- L'affaire a été renvoyée en Septembre 2006 -------------------
--- Depuis deux ans environ. Monsieur FORNEY utilise tous les
moyens, Internet, diffusion de tracts, présence aux audiences,
manifestations, .... pour faire pression sur les magistrats,
sur les différentes autorités judiciaires ainsi que sur ma
personne. Son but est double, tenter de me faire condamner
lourdement, et également se faire entendre à chaque fois qu'il
le peut dans ses propres affaires, espérant ainsi passer pour un
martyr du système judiciaire et administratif français --------
--- il s'en ait pris à de nombreux avocats, notaires, huissiers
et magistrats. Certains d'entre eux 1'ont poursuivi ------------------
--- En ce qui me concerne, FORNEY me reproche d'avoir été
Commissaire de Police mais surtout d'avoir été, il y a quelques
années, associé avec l'amant de son épouse avec laquelle il est
aujourd'hui divorcé ----------------------------------------
--- Après l'audience, j'ai quitté le Palais de Justice, vers
14h30 avec ma compagne. FORNEY m'attendait à la sortie, à
l'extrémité du parvis, avec un groupe de sept personnes, cinq
hommes et deux femmes -----------------------------------------
--- Ils discutaient tout en distribuant des tracts, tracts que
vous me représentez et que vous me dites annexer au dossier -----
--- Je ne sais pas si des personnes en avaient pris -----------------
--- J'ai ramassé plusieurs de ces tracts qui étaient au sol sur
… / …
Suite Procès-verbal
les marches du parvis. Pendant ce même temps, j'ai entendu ma
compagne dire à une des femmes du groupe FORNEY d'arrêter de
nous prendre en photo. J'ai relevé la tête et j'ai vu
qu'effectivement une femme du groupe nous prenait en photo avec
un appareil argenté -----------------------------------------------------
--- Je me suis rapproché du groupe et de FORNEY. C'est à ce
moment là qu'un des hommes, celui qui a été interpellé en même
temps que FORNEY s'est jeté sur moi, pensant peut être que je
voulais agresser son ami. Cet homme, aidé de FORNEY, ont réussi
à me faire tomber au sol tout en me frappant, coups de pied et
de poing. Pendant que j'étais au sol, j'ai reçu plusieurs coups
de pieds violents, au visage, dans les côtes et sur la jambe
droite --------------------------------------------------------
--- Des personnes sont intervenues en criant, j'ai pu me dégager
pour me relever. A ce moment là, j'ai vu l'homme qui m'avait
agressé en premier frapper ma compagne au visage et la faire
tomber au sol. Pour éviter, qu'il ne la frappe à nouveau, je lui
ai sauté dessus et j'ai essayé de le maîtriser en le maintenant
à terre --------------------------------------------------------
-- Un vigile du Palais de Justice, et un avocat sont intervenus
et j'ai pu m'écarter du groupe ----------------------------------------
-- QUESTION : Avez-vous essayé de pousser le premier individu
au dessus du mur ? --------------------------------------------------------
-- REPONSE : Quand je l'ai vu frapper ma femme, je l'ai
repoussé le plus fort possible en direction d'un muret, à
l'opposé des marches sur lesquelles j'avais peur que l'on puisse
se blesser plus gravement ----------------------------------------
--- Vous me donner connaissance des témoignages reçus, je
confirme avec fermeté mes déclarations, à savoir que c'est
FORNEY et l'homme de son groupe qui m'ont agressé et que je n'ai
jamais tenté de faire passer cet homme par dessus le muret ---
-- vous m'informez que le deuxième homme interpellé se nomme
DESCOURS Pierre Marie, je dépose plainte contre lui et contre le
nommé FORNEY pour les violences dont j'ai été victime, et pour
diffusion de tracts mensongers et diffamatoires --------------------
--- je me suis rendu aux urgences de l'Hôpital Michallon où
le médecin de permanence m'a remis un certificat médical
descriptif des blessures faisant état d'une I.T.T. de deux
jours, sous réserve d'autres lésions -----------------------------
--- Je ne vois rien d'autre à ajouter --------------------------------
--- Après lecture faite par lui-même. Monsieur CWIKOWSKI Bruno
persiste et signe avec nous le présent ------------------------------------
Le déclarant.                         L'Agent de Police Judiciaire.